Archives par étiquette : Non-lieu

Derrière les cheminées de Roubaix, des femmes et des hommes…

Le "banquet des cheminées" 2014 au Non-Lieu

Le « banquet des cheminées » 2014 au Non-Lieu

Le « Non-Lieu » m’a fait fait l’amabilité de m’inviter le 1er mai à leur « Banquet des Cheminées », dans le cadre des « Beffrois du Travail » qu’ils organisent depuis plusieurs années.

Quand on est adjoint au Patrimoine à Roubaix, les cheminées ne laissent pas indifférents, on se souvient encore de l’exposition « Cheminées, totems roubaisiens » de 2004; et depuis, la place des cheminées dans le patrimoine industriel et dans le paysage de la ville a beaucoup évolué, tout le monde s’accorde à en reconnaître l’importance et le caractère typique.

Mais les cheminées ne sont pas qu’une relique ou un objet figé, et derrière les cheminées, il y a des histoires d’hommes et de femmes, des vies au travail, des entreprises qui vivent, évoluent et parfois meurent.

Roubaix, la ville aux 1000 cheminées (image Médiathèque de Roubaix)

Roubaix, la ville aux 1000 cheminées (image Médiathèque de Roubaix)

C’est tout le mérite des « Carnets de Cheminées » qu’a tourné Jean-Louis Accetonne pour le Non-Lieu, dont 7 nouveaux ont été diffusés ce matin. Autour de cheminées à Bailleul, à Mouscron, à Tourcoing ou à Roubaix, des interviews et des portraits sont venus ajouter cette dimension humaine. De l’ouvrière rentrée à 14 ans à l’usine, au patron de Vanoutryve, du professeur à l’ENSAM au directeur de production, toute cette vie textile s’est retrouvée sur l’écran, mais aussi dans la salle

C’est avec joie et émotion que j’ai pu remettre, au nom du Maire de Roubaix, les Trophées de « Passeur de mémoire » à ceux qui avaient bien voulu partager leur expérience.

Tout le monde s’est ensuite retrouvé pour un pot de l’amitié, et pour un sympathique banquet des cheminées. Des nouvelles traditions naissent, connectées aux anciennes. C’est ça aussi, Roubaix.