Archives par étiquette : Meert

La gaufre Meert : tout ça pour ça…

Il n’y a pas de fumée sans feu. Il n’y a pas de Laurel sans Hardy. Et tout naturellement, il n’y a pas de Meert sans ses gaufres fourrées.

LA gaufre. Meert,  bien sûr...

LA gaufre. Meert, bien sûr…

Cette gourmandise n’a cessé de faire parler d’elle depuis sa création. Aujourd’hui, nous avons le Pierre Hermé, le Maestro du macaron parisien. En 1849, il y a eu M. Meert, le virtuose de la gaufre lilloise. Quel génie ce M. Meert ! Quelle audace d’avoir osé revisité cette pâtisserie en incorporant du sucre, du beurre et de la vanille de Madagascar entre 2 tranches de fines gaufres marquées à l’emblème de la Maison !

Le Général De Gaulle n’a cessé de vanter ses mérites. Je l’imagine bien faire son appel du 18 juin en dégustant une gaufre. Ça remonte le moral ! Sa renommée est internationale. Il n’est pas un guide touristique qui ne mentionne pas la Maison Meert.

Les gens se bousculent, se prennent en photo, font la queue pour acheter ces gaufres. C’est un signe qui ne trompe pas ! La gaufre Meert, cette simple gaufre fourrée au sucre est devenu le symbole d’une région. Même ma belle-mère auvergnate a eu pour mission d’acheter ces gaufres pour ma belle-sœur toulousaine. Et oui, même le Sud la connaît !

Je me suis toujours demandé ce qui faisait sa renommée. Est-elle si bonne?

Sans attendre, je cours, je vole, je goûte. Convaincu? Pas encore ! Je suis peut-être dans un mauvais jour. Je RE-goûte. Toujours rien ! Toujours pas convaincu! Le point positif de cette aventure est la découverte du salon de thé et des pâtisseries Meert. Une pure merveille pour nos papilles… J’AI ADORÉ !

Un café à la Piscine...Avec sa gaufre Meert !

Un café à la Piscine…Avec sa gaufre Meert !

Des années passent jusqu’à aujourd’hui où je vais prendre un café au Musée la Piscine. Oui je sais, ça fait BOBO mais ce n’est pas notre sujet 🙂 Je refais une tentative et cette fois, JE SUIS CONVAINCU! Convaincu d’une chose : cette gaufre est d’une banalité extrême ! Oui elle est bonne mais j’en ai mangé de nettement meilleures à « La ruche qui dit oui ».

Je retiens surtout le goût très sucré qu’elle laisse en bouche. J’avais tout simplement l’impression d’avoir mangé du sucre à la cuillère. Après, je n’avais envie que d’une chose; boire 1 l d’eau afin de me débarrasser de tout ce sucre.

Maintenant, je peux affirmer une chose : cette gaufre est belle. On est surtout charmé par son histoire, on l’aime pour ce qu’elle représente mais d’un point de vue gustatif je reste dubitatif quant à sa réputation.

Personnellement, je trouve qu’on en fait des tonnes et je pense plutôt aux tonnes de calories qu’on laisse sur nos hanches.