Archives par étiquette : IUT Roubaix

IUT de Roubaix : dans le vif du sujet

Cela avait été un de mes 1ers posts quand Lille2 avait annoncé que l’IUT pourrait quitter Roubaix; et aussi un de mes 1ers posts en tant que nouvel élu, adjoint à l’enseignement supérieur, lors de mon 1er rendez-vous avec Stéphane Gounon, le directeur de l’IUT de Roubaix.

Hier, avec Guillaume Delbar et Pierre Pick (le conseiller municipal délégué à la vie étudiante), nous sommes entrés dans le vif du sujet, et avons rencontré les personnels et les enseignants de l’IUT pendant une longue et passionnante réunion en fin d’après midi.

photo tamilnadu.canalblog.com

photo tamilnadu.canalblog.com

C’était la première fois que nous avions comme nouvelle équipe municipale l’opportunité de présenter directement le projet d’implantation de l’IUT de Roubaix au futur Campus Gare, mais aussi la première fois tout court qu’une équipe municipale entrait en contact direct avec ceux qui seront finalement les plus concernés par cette nouvelle implantation. J’ajoute que nous n’avons pas vu d’objection à la présence pendant l’intégralité de la réunion d’un journaliste de La Voix du Nord / Nord-Eclair, car nous n’avions pas peur du débat et que nous pensions que tout devait être mis sur la table (son article est ici).

Nous pensions surtout qu’il était important et même capital que, au delà des dossiers et des arguments, notre profond et sincère attachement à l’IUT de Roubaix puisse s’exprimer; Guillaume Delbar l’a fait avec ses mots, clairement et directement; le fait que Pierre Pick soit lui-même issu il y a peu des rangs de l’IUT (promo 2012!) et que je sois moi-même très familier des IUT en tant que président de celui de Tourcoing depuis 2 ans montre bien qu’il ne s’agit pas d’une posture, mais d’un ancrage réel.

Nous avions en tête de présenter les points saillants du projets bien sûr, mais surtout en insistant bien sur l’extraordinaire métamorphose que ce quartier allait connaître; et qu’il était important que les personnels de l’IUT ne se projettent pas dans le quartier tel qu’il est actuellement, avec les difficultés et les défauts qu’on lui connaît, mais s’imaginent un quartier totalement rénové, accueillant près de 2000 étudiants tous les jours, des logements, des restaurants, des commerces, des services, des bureaux.

photo pss-archi.eu

photo pss-archi.eu

Nous avons dit aussi franchement les choses sur les « sujets qui fâchent » concernant notre projet. Oui, la sécurité est un enjeu; les mesures contenues dans le projet et les compléments demandés par la Préfecture nous permettent d’avoir des réponses plus que convaincantes concernant la tranquillité des futurs usagers. Oui, le parking doit être pensé pour que le quartier ne soit pas livré à un stationnement sauvage, pénalisant tant les habitants que les universitaires. Les équipements prévus répondent en grande partie à ces besoins, peut-être faudra-t-il encore affiner l’analyse en fonction des informations que nous échangerons avec l’IUT.

Cette réunion n’était en aucun cas une fin ou une conclusion, mais bel et bien une étape supplémentaire, et nous avons bien l’intention de continuer à franchir ces étapes, à rester en contact avec l’IUT, à échanger des informations, répondre à des questions, produire des argumentaires; bref continuer à convaincre pour que la décision finale soit favorable à Roubaix.

Nous savons que notre dossier le mérite, pour l’IUT, pour Roubaix.

IUT Roubaix : maintenant convaincre les esprits et séduire les coeurs

L'IUT C de Roubaix (photo Nord Eclair)

L’IUT C de Roubaix (photo Nord Eclair)

J’ai rencontré mercredi 9 avril Stéphane Gounon, le directeur de l’IUT C de Roubaix, en compagnie de Pierre Pick, conseiller délégué à la vie étudiante. C’était le premier rendez-vous que j’avais calé en tant que nouvel adjoint en charge de l’Enseignement Supérieur, dès la semaine dernière, et je remercie Stéphane de sa disponibilité.

Nous avons commencé à retisser des liens. La relation entre la municipalité et l’IUT s’était dégradée au fil des années ; aux contentieux financiers se sont ajoutés l’impression de ne pas être écoutés ni entendus. Le projet de départ est parti de là.

Stéphane Gounon m’a assuré que la décision finale n’était pas prise ; que l’option Roubaix était toujours sur la table, et qu’elle était sérieuse et solide. Il m’a aussi fait part des réticences vis-à-vis de l’option Roubaix d’une partie de l’IUT C : quid de la sécurité sur le Campus Gare ? De la vie étudiante ? Des possibilités de parking ? Ces questions sont légitimes et méritent qu’une réponse leur soit apportée. J’ai donc proposé de me rendre avec Pierre Pick à l’IUT pour présenter directement aux personnes concernées le projet, et répondre ensuite, franchement et simplement à toutes leurs questions.

Stéphane Gounon (photo LaVoix-L'étudiant)

Stéphane Gounon (photo LaVoix-L’étudiant)

Cette proposition a été acceptée avec enthousiasme par Stéphane Gounon, car pour l’instant c’est lui qui avait présenté le projet, pas directement la Mairie de Roubaix. Il me semble indispensable de montrer à quel point le maintien de l’IUT à Roubaix tient à cœur à la ville, et que notre projet a toutes les raisons de répondre aux attentes des usagers de l’IUT.

Nous sommes en 2014, le temps n’est plus à l’imposition par en haut d’une solution à l’IUT. Notre projet doit convaincre les esprits et séduire les coeurs. Nous nous y emploierons

Mes lecteurs fidèles auront noté que j’abordais déjà le sujet le 4 octobre dernier dans ce post, qui reste d’actualité…