Où sera le 2ème village rom de Pierre Dubois à Roubaix ?

Le débat au grand amphi de l'IUP Infocom

Le débat au grand amphi de l’IUP Infocom

Lundi 10 mars, un débat organisé par la Maison des Associations et de l’Université Populaire et Citoyenne de Roubaix a réuni 9 des 10 candidats aux élections municipales, sur le thème de la vie associative.

Lors de ce débat, une association a posé une question aux candidats sur leur position concernant la question des roms à Roubaix.

A la stupéfaction générale, Pierre Dubois a annoncé lors de sa réponse qu’il était en faveur de l’ouverture d’un 2ème village d’insertion rom dans la ville (pour mémoire, un 1er village d’insertion existe déjà rue d’Alger depuis plusieurs années).

Le village d'insertion de la rue d'Alger à Roubaix (images Google Street View)

Le village d’insertion de la rue d’Alger à Roubaix (images Google Street View)

Cette annonce est une vraie surprise, et pour plusieurs raisons.

Tout d’abord, elle ne figure pas sur son programme; ce qui est d’autant plus étonnant que la question rom est plus que sensible, et qu’une telle proposition n’aurait pas manqué de donner une signe important aux électeurs roubaisiens sur la future politique de la ville, s’il advenait que Pierre Dubois soit élu.

On peut donc légitimement se demander pourquoi la mesure n’y figure pas et pourquoi il l’avait cachée jusqu’à présent (on se demande d’ailleurs s’il n’a pas d’autres mesures cachées en stock…).

Mesure trop sensible pour être imprimée et officiellement incluse ? Ce serait alors bien hypocrite de l’annoncer dans un débat sans l’inclure dans le programme écrit ou au moins sur le site de campagne. Improvisation pendant le débat ? Pour une mesure si emblématique, ce serait bien léger et à vrai dire indigne d’un candidat au poste de maire. Annonce de circonstance faite pour faire plaisir à un public associatif qu’on imagine favorable à cette mesure ? On n’ose imaginer que cela puisse être le cas.

Le camp rom du Galon d'Eau à Roubaix en juin 2013 (images France3)

Le camp rom du Galon d’Eau à Roubaix en juin 2013 (images France3)

C’est aussi une vraie surprise, car on n’attendait pas Pierre Dubois revenir avec cette proposition sur le sujet des roms. Sa gestion laxiste du camp du Galon d’Eau devenu le plus important de la métropole lilloise et un enfer pour les riverains, la proposition de déplacement rue d’Avelghem fortement contestée par la population, l’épisode tragi-comique du dépôt de plainte suite à des propos intolérables tenus en réunion publique en sa présence (mais pour laquelle Pierre Dubois n’avait pu trouver le temps de se répondre aux convocations de la police…), l’interminable attente de l’expulsion après ses atermoiements, tout cela avait laissé des traces chez les roubaisiens, et on imaginait qu’il ne remettrait pas la question sur le tapis.

On avait tort, et on a donc la confirmation que Pierre Dubois est un fervent partisan de l’implantation supplémentaire de roms dans sa ville, ce dont on aimerait qu’il s’explique un peu plus longuement que lors de son intervention lundi soir.

Enfin et surtout, on voudrait surtout savoir où Pierre Dubois a l’intention d’implanter ce 2ème village d’insertion. Il est en effet plus que légitime que les roubaisiens, appelés à se prononcer sur la politique de la ville des 6 prochaines années, sachent si ce 2ème village sera implanté dans leur quartier, ou tout au moins comment Pierre Dubois s’y prendra pour choisir le lieu d’implantation : à côté du village existant, dans le quartier Echo ? Dans un quartier présentant des terrains vacants comme au Sartel ? Dans une friche industrielle aménagée, possible dans à peu près tous les quartiers de la ville ? Y aurait-il concertation et échange avec les habitants à ce sujet, ou s’agira-t-il, comme à l’accoutumée, d’une décision imposée par la mairie ?

Guillaume Delbar, au nom de la liste « Un avenir pour Roubaix » (dont je fais partie), a interpellé le maire dans un communiqué de presse ce mardi 11 mars, en rappelant sa position : « pas de village d’insertion, pas de ghetto, mais des solutions d’intégration au cas par cas, dans le cadre des dispositifs existants, pour les familles qui en montrent une réelle envie », et en lui demandant de « clarifier sa position et de dire dans quel quartier il voudrait implanter le projet qu’il avait caché jusqu’à maintenant ».

Nous attendons avec intérêt les précisions de Pierre Dubois à ce sujet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *