Mon Top 5 Culture de l’année 2015 à Roubaix

Sacrifions à cette sympathique tradition des fins et débuts d’année, celle de tirer le bilan des 12 mois écoulés; l’actualité culturelle a été plus que chargée à Roubaix en 2015, mon choix très subjectifs des 5 événements ou moments qui m’ont marqué est le suivant, sans ordre particulier, et bien sûr en précisant qu’il y a eu des dizaines d’autres moments forts, mais qu’il faut bien faire un choix…

 

La réouverture et les expositions de la Manufacture

La « Manufacture des Flandres » était sympa mais avait un petit côté old school voire ringard; les travaux et l’agrandissement des salles d’exposition en ont fait un petit bijou. Les machines sont toujours aussi impressionnantes; et surtout les expos temporaires qui se sont succédées ont toutes été formidables, et ont bien montré la pertinence du positionnement choisi, sur la création textile contemporaine : l’expo de réouverture Fiber Art Fever, l’expo Recyclage.

Ajoutons à cela un événementiel de plus en plus soutenu et réussi, avec non seulement les grands classiques comme le Marché aux tissus, mais aussi un Museomix d’anthologie, un Inspiration Couture, et j’en passe !

Une réouverture qui est une vraie révélation.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

La Grand Plage…et son Coffee Book !

La Grand Plage, c’était d’abord un pari sur un changement radical pour la Médiathèque de Roubaix, à l’image du résultat d’un an de travaux et d’une recomposition complète de l’agencement, entre autres.

Cela a été de l’avis général une franche réussite.

Mais ce qui n’avait pas forcément été anticipé, c’est la formidable valeur ajoutée de Coffee Book, le café de La Grand Plage. C’est rapidement devenu un lieu de rendez-vous, un endroit de convivialité et de rencontres, mais aussi d’événements et de soirée. Jeannette et Ahmet ont parfaitement réussi leur pari et parachève la réussite de cette Grand Plage !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Béjart Ballet Lausanne au Colisée

Je n’ai malheureusement pas eu le temps d’aller à tous les spectacles qui m’intéressaient dans la saison 2014-2015 du Colisée; il faut dire qu’avec plus de 50 propositions, c’est un des théâtres les plus actifs de France et le plus important au Nord de Paris; on a parfois tendance à l’oublier.

Mais s’il ne fallait retenir qu’un seul spectacle, celui qui m’a enthousiasmé, et pour lequel on se dit qu’une salle comme le Colisée est idéale car elle permet à la fois d’accueillir des spectacles de grande ampleur (ce spectacle faisait ailleurs en France la tournée des Zénith) et de garder une certaine proximité et chaleur avec le public, c’est le « Presbytère… » du Béjart Ballet Lausanne, dont j’ai déjà parlé ici.

Quelques mois après, j’ai revu des extraits, notamment du passage « Radio Gaga » et du final « The Show must go on », et le souvenir m’a encore donné la chair de poule…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Gondry à La Condition Publique

C’était sans doute l’événement le plus médiatique de la saison culturelle d’automne à Roubaix, la venue après Paris, Moscou, Shanghai ou Rio de « L’usine de films amateurs » de Michel Gondry à la Condition Publique.

Il faut bien dire qu’on n’a pas été déçu : les décors étaient époustouflants, à la fois poétiques, insolites et réalistes, notamment grâce au travail d’adaptation local mené par les équipes de l’expo et les étudiants de l’ESAAT de Roubaix; à tel point qu’on a une forte envie de les conserver pour une réutilisation future !

Le principe des « films amateurs » a lui fonctionné à plein, et des milliers de participants se sont transformés le temps d’un film en acteur, cadreur, perchiste, décorateur, scénariste…devenant ainsi partie prenante d’un film, comme le souhaitait Gondry.

Un beau moment qui mettait magnifiquement en valeur les espaces incroyables de la Condition Publique, en particulier cette Halle B, véritable cathédrale…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Camille Claudel à La Piscine

Enfin, comment ne pas citer Camille Claudel parmi les éclatantes réussites de l’année. Avec plus de 100 000 entrées, le Musée La Piscine retrouve les chiffres de l’extraordinaire exposition Picasso de 2004, alors portée par l’énorme communication de Lille2004; et se paie même le luxe de dépasser très légèrement la fréquentation de l’expo Osiris du Palais des Beaux Arts de Lille…

Mais là n’est pas la question; la question c’est surtout quelle magnifique exposition Bruno Gaudichon a réussi à monter, avec des prêts incroyables du musée Rodin et du futur musée Camille Claudel de Nogent sur Seine; bref un ensemble d’oeuvres qu’on ne reverra sans doute jamais côte à côté; les visiteurs ne s’y sont pas trompés…

J’avais déjà été impressionné lors du montage de l’expo, je suis resté sidéré à l’ouverture de l’exposition devant la force expressive de la sculpture de Claudel, devant la finesse des expressions, devant la maîtrise de la pierre. Une grande leçon de sculpture.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

Et vous, quel a été votre moment préféré de l’année culturelle 2015 à Roubaix 😉 ?

Une réflexion au sujet de « Mon Top 5 Culture de l’année 2015 à Roubaix »

Répondre à Robert Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *