Unis comme les 7 doigts de la main…

Le premier « gros » spectacle du Colisée de Roubaix cette saison, c’était « Séquence 8 », des « Sept doigts de la main », un collectif québécois qu’on pourrait ranger sous l’étiquette « nouveau cirque ».

Image Radio Canada

Image Radio Canada

4 représentations pleines, un public familial, enthousiaste, ravi; les spectateurs ne s’y sont pas trompé et ont fait un triomphe à ces artistes remarquables.

De quoi s’agit-il ? Une sorte de « nouveau nouveau cirque ». On prend les acquis de celui-ci, émotion, transdisciplinarité, poésie, dynamisme, mais sans le décorum un peu gnan gnan et l’effet « grosse machine » (avis personnel…) de certaines compagnies.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En clair, on a ici 7 jeunes artistes sur scène, très unis, présents dans presque tous les tableaux, qui mélangent en permanence les genres : disciplines circassiennes « classiques  » (barre, trapèze, jonglage..), mais aussi chant, danse, comédie, échange avec le public; le tout dans un rythme soutenu, un renouvellement permanent, une bonne humeur et, bien sûr, des performances à couper le souffle. Je dois avouer qu’à plusieurs reprises pendant le spectacle, j’ai assisté à des performances que je n’avais jamais vues, à des figures humaines ou acrobatiques inédites, ou à des situations totalement inattendues.

Il se dégage de tout ça une forte sympathie pour cette jeune troupe adorable, et remarquable à la fois par son niveau de technicité et de maîtrise du sujet. Une  belle confirmation pour ces « 7 doigts de la main », qui en sont déjà à leur 3ème passage à Roubaix. On est maintenant impatient de voir le 4ème !

Quelques vines pour conclure :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *